12/11/2005

Le château .

Le château . - En 1587 , le château de Ciply consistait en un hôtel , maison de plaisance , cour et jardins entourés de fossés .

Ce château ayant été brûlé et ruiné vers cette époque , les matériaux en furent employés à rebâtir la cense . Toutefois , il fut reconstruit plus tard , car en 1644 , la toiture et les murailles soutenant les ponts , subirent des réparations importantes . Il dut encore être réparé après les dégâts commis , au mois d’août 1650 , par les soldats qui , logés dans la grange , avait signalé leur séjour par toutes sortes de déprédations .

Le château actuel , qui sert aujourd’hui de refuge à quelques Pères de la Miséricorde , a été construit vers la fin du XVIII siècle par Jean -Baptiste de Zomberghe , seigneur de Ciply . Bâti sur le versant méridional du plateau , il forme au sein d’une nature pittoresque , un agréable séjour d’où l’on découvrait de profondes vues sur l’horizon , avant l’établissement de l’industrie des phosphates et de la houille .

Il est en style corinthien et se compose d’une façade monumentale en pierres , ornée de pilastres , ayant , en son milieu , une porte richement décorée . Deux ailes d’avant qui forme les corps de logis , flanquent la façade . L’aile gauche comprend quatre énormes colonnes qui soutienne la corniche ; l’aile droite devait la même décoration , ainsi qu’en témoignent les pieds piédestaux , les fûts et les entablements couchés à pied d’œuvre , depuis plus d’un siècle .

La porte d’entrée principale donne accès à une superbe salle de 16 mètres sur 12 , décorée de peintures entourée , à hauteur , d’une large galerie avec balustrade en fer forgé .

Au plafond , on remarque un grand aigle peint , dit - on , à l’occasion de l’annonce d’une visite de Napoléon . Les cheminées attirent aussi l’attention par leur richesse et leur bon goût .

Un grand escalier monumental conduit à la galerie supérieure et aux appartements qui y sont contigus

Dans le parc , dont la partie méridionale a été conservée intacte , existe un magnifique étang , alimenté par une dérivation artificielle du By et entouré de grands arbres d’une superbe venue , plantés deux à deux et reliés par les attaches sarmenteuses du lierre et d’autres plantes parasites .

Quant à la partie septentrionale du parc , elle a été envahie par l’industrie des phosphates et l’on y a ouvert d’énorme tranchées d’où partent , par galeries souterraines , de nombreux wagons de craie .

Le château renferme une chapelle dont l’autel est formé des débris d’un mausolée en marbre noir et rouge , avec bas reliefs en marbre et pierre . On y voit des traces d’armoiries et l’inscription ci après , en lettres dorées :

ICI REPOSE LE CORPS DE HAULT ET PUISSANT SEIGNEUR MESSIRE NICOLAS DE LA BROUSSE , CHEVALIER , COMTE DE VERTILLAC , MARESCHAL DES CAMPS ET ARMEES DU ROY DANS SA PROVINCE DU PERIGUORT ET GOUVERNEUR DE MONS : LEQUEL APRES AVOIR MIS EN FUITE LES ENNEMIS A LA JOURNEE DE BOUSSU SOUS WALCOUR , Y FUT FRAPPE DE PLUSIEURS COUPS MORTELS LE QUATRE JUILLET 1693 AAGE DE 45 ANS .

PRIES DIEU POUR LUY .

Ce mausolée avait élevé dans l’église de Pères Jésuites à Mons , qui fut démolie après la suppression de la compagnie de jésus , par Marie- Thérèse , en 1773 , et dont les matériaux principaux , notamment les colonnes , servirent à la construction du château de Ciply .

Les armes de Vertillac consistaient en un écu écartelé portant : aux 1 et 4 , d’argent à un arbre de sinople ; aux 2 et 3 , de gueules à trois pals raccourcis d’argent , accompagnés en chef de trois besants du même .





21:49 Écrit par Fabien Colpin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.