27/11/2006

Ciply septembre 1944 .

combat ciply  15

En bas à droite on aperçoit 2 munitions de flak .

 

 La cabine et le moteur de ce Sd.Kfz 7/2 flak wagon est intact à la différence des deux autres celui - ci a dû recevoir le projectile à l’arrière , directement sur le plateau de tir où se trouvaient en plus des munitions flak les jerrycans de carburant , ce qui explique sûrement la destruction par le feu du bâtiment jouxtant la zone de combat .

Deux soldats morts partiellement carbonisés sont couchés à proximité du véhicule ( les badauds observent silencieux toute l‘horreur de la guerre ).

Plusieurs soldats se seraient précipités dans la rivière pour éteindre leurs vêtements en feu , où ils ont agonisé plusieurs heures , parmi eux un civil Monsieur Emile Dehon prit en otage un peu plutôt et qui leur servait de guide car les panneaux indiquant le chemin avait étés arrachés ou noircis .

Les riverains terrorisés attendirent que le calme après cette tempête de feu ces pluies d’obus et rafales de mitrailleuse tirés depuis les tanks américains cessent pour porter secours aux survivants , des allemands atrocement mutilés et carbonisés jonchaient  le pont ainsi que la rivière rougie par le sang de tous ces hommes .

Une témoin : Anne - Marie Nicodéme se souvient que son père descendit dans la rivière pour donner à boire à un soldat allemand agonisant .

On aperçoit 3 cheminées dans le fond. Ce sont les cheminées de la sucrerie qui précédait les engrais semaille.
D'autre part dans l'attaque contre le véhicule allemand , on peut dire que un des résistant qui a fait sauté le véhicule blindé  était un certain : Lucien Becquet ancien ouvrier de semaille. Les ciplyciens qui ont travaillé avec lui s'en souviendront . ( Commentaire de M.W. Bourgies )

 

combat ciply  19

 

L'autre côté de la Chaussée  de Maubeuge .

 

Photo 605

 

Photo 606

 

Photo 617

 

 

Photo 620

 

 

 

Photo 621
 
Photo 610
 
 
Photo 612
 
 
Photo 613
 
 

Photo 614
 
Photo 616
 
Photo 618
 
 
Photo 619
 
Photo 607
 
Photo 608

combat ciply 2

 

Ici toujours le même plan on y voit deux soldats américains montant la garde à côté des deux corps sous les yeux des badauds .

 

combat ciply 3
 
 
045_053d1ee49679616dff5ae25e76c79e92[1]

 

Gros plan du soldat allemand mort lors du combat du 3 septembre 1944 on peut voir sous sa main une grenade à manche allemande .

 

dyn003_original_528_360_pjpeg_2515111_c444943e704d5a99020766b140069de5

 

 

combat ciply 16

Gros plan de la cabine blindée du Sd.Kfz 7/2 .
 
Ainsi que celle d'un badaud .( Si quelqu'un connait le nom de cette personne  envoyé moi un mail ) .

La batterie antiaérienne flak est arrachée du plateau et est  couchée à l'avant contre la cabine .
 

combat ciply  11
 
 

combat ciply 10
 
 
combat ciply 07
 
Camion allemand de marque FORD .
 

combat ciply 08
 
 

combat ciply  14
 
 
 

combat ciply  16
 
 
 
dyn003_original_609_378_pjpeg_2515111_e356bfc0300e16511735c618e1d0750d

 

Soldats U.S en poste avant les combats de septembre 44 on peut voir le batiment intact à l'arriére

 

combat ciply  20
 
ZgKW 1t SdKfz 10 , Semi-chenillé Léger Ciply septembre 1944 .
 
907_32ca5923a6b866ace04a302f091cca4e
 
ZgKW 1t SdKfz 10 , Semi-chenillé Léger .
 
905_7228e98ee244ebfe8bb5c01920fe0c09
 
ZgKW 1t SdKfz 10 , Semi-chenillé Léger .
 

combat ciply  21

 
Citroën traction Ciply septembre 1944 .
 
915_18d0eccbdc7140118fe8bda2663a320e
 
Citroën traction .
dyn003_original_678_348_pjpeg_2515111_e3e3a9d3732cde32e2273ea3815554b7
 
Prisonniers allemand septembre 1944 .
 
dyn003_original_678_342_pjpeg_2515111_630358184ab120f57943ae21d661daeb

 

Soldat allemand abattus en septembre 1944 .

 

combat ciply  18

Lors du combat à Ciply la colonne allemande comprenait 3 de ces véhicules .

Sur cette photo on aperçoit sur la remorque , la plaque d’immatriculation comprenant les lettres WL   pour ( Wehrmacht - Luftwaffe ) qui en français signifie forces armées - force aérienne .

Le poste de commande ainsi que le moteur est entiérement détruit la cabine blindée a été arrachée lors de l'impact .

 

Sd.Kfz.7/2 *Selbstfahrlafette (*qui veut dire en français auto transport ) mit 3.7 cm Flak wagon armored cabin ( blindage de 8mm) .

Le Sd.Kfz. 7/2 était un semi-chenillé standard de Sd.Kfz. 7 monté avec une superstructure spéciale pour permettre l'installation d'une batterie antiaérienne de 3.7cm de 36/37/43 mm la cadence de tir été de 160 coups par minute l‘alimentation en munitions s‘effectuait à l‘aide de lames - chargeurs de six cartouches .

L’équipage été constitué de 7 hommes , 5 hommes pour le canon , le commandant de batterie et le chauffeur .

Les Sd.Kfz. 7/2 ont été employés pour protéger les unités blindées contre les appareils volants à basse altitude mais ils ont été également utilisés contre les cibles au sol .

 

combat ciply19
 
Sd.Kfz. 7/2 .

 

851_a5d65eb62cc35005c90dffd21c1bc205
 
Sd.Kfz. 7/2 .

 

971_210ce2dda6894ceef385680a7cb0672b

 

Chapelle Saint Joseph janvier 2003 .

 

dyn003_original_524_426_pjpeg_2515111_425b0a8b7fcb1cb9bc2b2d40a7284f73

 

Convois U.S à la chapelle Saint-Joseph Ciply .

827_091bb151fae871f0f4a5a7eee1783b43

Le M31 a étè conçu sur le chassis du char moyen M3 ( Lee / Grant est le surnom anglais ) .
Une grue est installée en arrière de la tourelle , avec en plus un treuil qui est fixé sur l'embase du canon qui est toujours en place mais qui est factice ( en bois ) .
Ce qui lui permet de garder une apparence de char .
Ils etaient équipés à l'origine de 2 canons , 75 mm et 37 mm et de 3 mitrailleuses .

631_d90db7c4c59dc4889f568389e08b6f44

 


850_646642ee2e9699657a9821b4d3dc1261

 
Sd.Kfz. 7/2 .
 
120_caa8ff8473af419ec07fd3f24a435add
 
 

combat ciply 6

 
 
 
dyn003_original_688_496_pjpeg_2515111_f163b3ad448c9cf689ddf37802637d1b

 

Gare d'Hyon Ciply Char Sherman M4A1 du 32nd Armored Regiment ,3rd US Armored Division en position à proximité du passage à niveau .

 

 
combat ciply  13
 
Gare d'Hyon Ciply  prisonniers allemand 1944 .
 

combat ciply  12

 

Gare d'Hyon Ciply  prisonniers allemand 1944 .

 

belian prisonniers allemand

 

Bélian camp de prisonniers allemand 1944 .

 

05 09 44

 

 

dyn004_original_672_448_pjpeg_2515111_98e77b8d04ed017e466d211b70e1758b
 
 

656_f6cc021c983b93994712b2a277bf9fb0

 

Bélian 2004 .

14:59 Écrit par Fabien Colpin dans Général | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

septembre 1944 Sur la première photo de septembre 44 on aperçoit 3 cheminées dans le fond. Ce sont les cheminées de la sucrerie qui précédait les engrais semaille.
D'autre part dans l'attaque contre le véhicule allemenad, je peux dire que un des resistant qui a fait pété le char était un certain Lucien Becquet ancien ouvrier de semaille. Les ciplyciens qui ont travaillé avec lui s'en souviendront

Écrit par : bourgies | 01/12/2006

Pourriez vous me dire ce qu'il est advenu de Monsieur Emile DEHON, qui était-il ?

Écrit par : GRESSET | 20/01/2008

quel beau travail ...félicitations

Écrit par : coppens christophe | 25/02/2008

Beau travail
Emile Dehon était originaire de Quévy-le-Petit, il a vait été pris en otage le soir chez lui. La colonne allemande venait de la direction de Blaregnies via la route verte. dans la colonne il y avait deux français qui venaient de versailles l'un deux travaillé dans un garage WH. Peut-être des Miliciens???? Unité LW Fallschirm Flak Rgt 3 '3ème FallschirmJäger Diviison". il y avait sur la photo du sdkfz détruit mais gardé par un Gi's un soldat allemand tué étendu sur le sol portant une tarnjack SS, . D'après ce que je sais se serait un char US qui aurait tiré sur la colonne. road block US tout près. Pas connaissance du résistant Lucien Becquet. Pourriez-vous m'en dire plus à ce sujet?
Je recherche des photos de Hyon, Ciply, Mons, Bougnies, Asquillies de mai 1940 et septembre 1944 ainsi que Blaregnies, Genly, Noirchain.

Écrit par : Toueau Maurice | 12/05/2008

Si vous voulez plus de renseignements concernant Emile Dehon et les deux français ainsi que l'unité LW , vous pouvez me contacter. Je suis un des co-auteurs du livre La Poche de Mons, édité en 1994 et je fais toujours des recherches sur ce sujet.

Écrit par : Toueau Maurice | 12/05/2008

Bonsoir, Bravo pour le magnifique travail ! Pourriez-vous me dire qui sont les deix prêtres sur l'une des photos ? Le plus mince des deux était il le vicaire de Ciply ? Résistant ???

Écrit par : Tichon Marie-Louise | 28/10/2009

2e message : qyelqueun connaît-il le résitant Gilbert- marcel CUCHE, mon oncle ???
Merci

Écrit par : Tichon Marie-Louise | 28/10/2009

Gare d'Hyon Ciply prisonniers allemand 1944 serai t'il possible d'avoir une copie de cette photo car dessus il y a ma grand mere

Écrit par : villers | 08/08/2010

Belle série de photos!
En vue de la constitution du Centre d'interprétation de l'histoire militaire qui s'ouvrira à Mons en 2014 le Ceges récolte tous documents sur le dernier conflit mondial à Mons. La personne en charge de récolter les documents est Guillaume Blondeau (02.556.92.25)

Écrit par : Sarah | 22/04/2011

J'ai pu identifier les deux prêtres, il s'agit de l'Abbé Léopold Rasseaux, curé de Ciply et de l'Abbé P Lefèvre, vicaire de Hyon qui desservait la chapelle St Joseph. Résistant, L'abbé Rasseaux avait accueilli chez lui le bombardier-mitrailleur, le sergent Michaël John Polito. D’abord hébergé à Mesvin il a été conduit chez le curé de Ciply puis chez notre voisine Mme Jacob. Il était blessé à la jambe par des éclats de shrapnells et soigné par le curé ou d'autres personnes qui portaient une soutane et passaient par notre maison avant de se rendre près de Michaël. En face de chez nous vivait un Fedgendarme. Les rexistes ne manquaient pas J'avais 2 ans 1/2, mon parrain était prêtre et je fus chargée d'accueillir et de reconduire avec de grandes démonstrations d'affections les prêtres qui passaient par la maison.
La "forteresse volante" B17, avait pour mission de bombarder Berlin. Au-dessus de la ville, l'avion fut atteint par 4 coups directs de la FLAK, mais Michaël lâcha ses bombes immédiatement. Le B17 ne put regagner l'Angleterre et s'est écrasé à Wangenies, près de Fleurus. L'ordre d'abandon avait été donné avant le crash. Parmi les 10 hommes, 1 seul a été tué, 7 ont été capturé et 2 seulement ont pu se sauver, dont Michaël Polito.

Écrit par : Tichon ML | 17/12/2011

Dans son rapport d'évasion ( document E&E 2113 des archives US), le S/Sgt Polito ne parle pas de Mesvin, mais bien de Cuesmes, ou il est arrivé en tram.Il a directement été hébergé par l'abbé Rasseaux à Ciply.

Écrit par : Philippe SAVE | 30/06/2012

tres belles photos de la region de Ciply

Écrit par : Duliére | 01/07/2012

Je me suis renseignée auprès de l’évêché trouvé l'identité des 2 prêtres : à droite l’abbé Léopold Rasseaux, curé de Ciply, résistant, qui a abrité puis soigné Michaël et à gauche l’abbé P. Lefèvre vicaire d’Hyon. Il desservait la chapelle Saint-Joseph où j’ai été baptisée et où j’ai fait ma première communion.

Écrit par : Tichon ML | 01/07/2012

Il y avait un café entre la rue rue qui monte à la place (rue Fassiau, je crois) et la rue qui longe la rivière. Je voudrais connaître le nom du marchand de charbon qui tenait ce café, je ne parvient pas à m'en souvenir. Sa fille, dont j'ai oublié le nom aussi, a épousé un Jean Save (ou Sabbe ?), un cousin lointain. Leur fils était musicien à l'armée et aussi dans le groupe d'Adamo. Merci pour tout renseignement permettant de préciser ma mémoire !

Écrit par : Tichon ML | 01/07/2012

Monsieur Clément Chopin sa femme germaine leur fille gilberte son mari Jean Sabbe ........

Écrit par : colpinfa | 01/07/2012

Bonjour,

Je m'appelle Sophie Soukias, je suis historienne et je travaille au CEGES (Centre d'Etudes et de Documentation des Guerres et Sociétés contemporaines). Je suis chargée de récolter la documentation qui va servir à alimenter le futur Centre d'Interprétation d'Histoire militaire qui va ouvrir à Mons. Ces photographies ainsi que le récit qui les accompagne et les commentaires postés par les autres internautes sont extrêmement intéressants.

Je suis à la recherches de photographies ainsi que de témoignages sur Mons et ses environs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces photographies sont-elles consultables ? Pensez-vous que certaines d'entre elles pourraient être numérisées pour le Musée ?

J'en profite pour lancer un appel à témoignages aux internautes: si vous avez conservé des souvenirs, des photographies, films de famille, lettres, journaux et autres objets datant de 1940-1945 (ou même de 1914-1918) à Mons et ses environs, n'hésitez pas à me contacter, ceux-ci pourraient avoir leur place dans le Musée. Si vous le souhaitez, les photos, les documents et les films peuvent être copiés et les originaux vous être retournés.

mes coordonées: sophie.soukias@cegesoma.be Tel : 02/5569226

Merci pour votre collaboration !

Sophie Soukias

Écrit par : Sophie | 31/07/2012

Très belle série de photos! Félicitations pour ce beau travail.

Écrit par : Didier Jolivet | 09/12/2012

Merci à "Colpina" pour avoir retrouvé le nom de Clément Chopin ...
Leur fille Gilberte avait épousé un filleul de maman ; Jean Sabbe, j'étais à leur mariage, j'en ai une photo.

Maman, Gilbert Cuche, épouse Tichon, mais encore célibataire, a évacué avec son Père Omer Cuche, dans la voiture de son frère Gilbert Cuche, sous les drapeaux ... et pas encore rentré chez lui .

Ils devaient partir en compagnie de René Sabbe, qui avait épousé une cousine de maman. René Sabbe avait une énorme limousin avec strapontin entre les sièges avant et arrière. Au moment de partir, maman a été prise d'angoisse et ne pouvait plus conduire. C'est Jean, âgé de seulement de 16 ans, qui a pris le volant. Je pense qu'ils ne sont allés que jusque St Quentin et sont revenus à Mesvin et Hyon.

J'ai envoyé, par mail, une série de photos et des textes à Sophie Soukias, mais je n'ai pas de nouvelles ....

Écrit par : Tichon ML | 10/12/2012

envoye moi vos photos et documents sur mon adresse mail ..... colpinfa@hotmail.com

Écrit par : colpin fabien | 10/12/2012

Bonjour
Mon père Jule est né a Ciply en1906 qu!l a quitté en 1947 pour Bruxelles
Il venait d'une famille de 14 enfants donc la plupard de mes oncles et tantes sont néés a ciply
mon grand père est arrivé de flandre dans les années 1850
merci si pouvez m'aider a remonter l'histoire de ma famille(je suis né en 1949 a bruxelles
un grand merci

Écrit par : Van droogenbroeck | 08/01/2013

Les commentaires sont fermés.